23 – Charlevoix … Beaupré

Charlevoix 180622.001.jpeg
Historique

Le tableau expose la répartition du vote en pourcentage entre les partis dans la circonscription de Charlevoix-Côte-de-Beaupré (-I.O.) lors des quatre dernières élections générales.

En 2007, Rosaire Bertrand l’avait emporté contre l’ADQ et le PLQ par 1 663 voix par division du vote entre ces deux adversaires, à part assez égale. En 2003, il l’avait gagné contre le PLQ cette fois par une marge de 1 373.

Vingt mois plus tard, Pauline Marois gagne avec environ 1400 votes de mieux que lui, forte d’une majorité de 4 269 bulletins, sous un taux de participation de 13 % plus faible qu’en 2007. l’ADQ s’était effondrée.

Pour 2012, il y a eu une modification de la carte électorale qui a occasionné une augmentation d’environ 50 % du nombre d’électeurs. Marois a amélioré sa majorité en proportion, le PLQ aussi et l’ADQ devenu CAQ sous François Legault presque retrouvé en pourcentage son altitude de 2007. Legault, altitude, la poignées-tu ?

Redevenons sérieux, en 2014, Marois a perdu plus de 3000 votes, le PLQ en a gagné un peu moins mais assez pour obtenir une majorité de 882 votes. Mon hypothèse, mon idée, les électeur.es ont boudé, encore une élection après dix-huit mois plutôt que 48 comme le prévoit une loi votée par le PQ, avec l’accord d’une partie de l’opposition. Notre chef a dit que cette année-là, plusieurs péquiste et caquistes sont resté.es à la maison. Les taux de participation ne lui donne pas raison.

Prospective

Les projections de Bryan Breguet ne s’appuient que sur l’année 2014 et les pourcentages des sondages de février, mars et début avril. Les miennes tiennent aux résultats des quatre élections précédentes.

La moyenne à PLQ est à 28, le 35,2 en 2014 est une prouesse qui avait surpris.

La moyenne à PQ est à 43; le 32,9 en 2014 est exceptionnel, faire mieux ne devrait pas être trop difficile.

Le 30,8 de 2007 à l’ADQ est un exploit qui sera difficile à améliorer.

Sortir, parler, écouter, convaincre.

——————

Volet histoire, pour chaque circonscription, vous trouverez ici, progressivement, les résultats obtenus par les partis politiques aux élections tenues en 2007, 2008, 2012 et 2014, tels que publiés par la Direction générale des élections au Québec.

Volet prospective, vous pourrez s’il y a lieu prendre connaissance des projections que fait Bryan Breguet par circonscription avec son simulateur et les résultats de sondage. J’y joindrai les miennes en tenant compte de l’évolution du vote et des changements de candidats d’une élection à l’autre.

Je vais produire un tableau pas comme le suivant, simplifié et décomposé en plusieurs, pour mieux convenir aux nouveaux rectangulaires, pour chaque circonscription et en expliciter le contenu. 

charlevoix 180314.001

Paradoxe : en moyenne de 3 sondages, en colonne SON, le PQ est à 21,2 et le PLQ à 27,3. Ces pourcentages fournis au simulateur, colonne SIM, donnent comme pourcentages de votes attendus 30 au PQ contre 24 au PLQ.

Je cherche l’explication : une disposition du simulateur qui le rend sensible à la région de la circonscription, à la langue parlée là ? Un vestige d’une prime de notoriété à la cheffe du PQ dans la circonscription en 2012 et 2014 ?
L’inversion existe aussi mais moins intense entre PLQ et CAQ. Il n’y a pas d’inversion PQ et CAQ mais l’écart est beaucoup plus grand au PQ qu’à la CAQ.
Un peu d’histoire.

Le tableau expose principalement le nombre de votes exercés et leur répartition en pourcentage entre les partis dans la circonscription de Charlevoix-Côte-de-Beaupré (-I.O.) lors des quatre dernières élections générales.

En 2007, Rosaire Bertrand l’avait emporté contre l’ADQ et le PLQ par 1 663 voix par division du vote entre ces deux grands adversaires. En 2003, il l’avait gagné contre le PLQ cette fois par une marge de 1 373. Vingt mois plus tard, Pauline Marois gagne avec environ 1400 votes de mieux que lui mais forte d’une majorité de 4 269 bulletins, sous un taux de participation de 13 % plus faible qu’en 2007. l’ADQ s’était effondrée.

Pour 2012, il y a eu une modification de la carte électorale qui a occasionné une augmentation d’environ 50 % du nombre d’électeurs. Marois a amélioré sa majorité en proportion, le PLQ aussi et l’ADQ devenu CAQ sous François Legault presque retrouvé proportionnellement son altitude de 2007.

En 2014, Marois a perdu plus de 3000 votes, le PLQ en a gagné un peu moins mais assez pour obtenir une majorité de 882 votes.

Advertisements

Laisser un commentaire ↓

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :