24 – Expérimenter, non endoctriner

24 – Expérimenter, non endoctriner

Les enfants de Walden Two pourraient être attirés par ce qui s’offre à l’extérieur et quitter quand devenus grands. Pour contrer cette menace, la communauté ne fait pas de propagande mais de l’information sans parti pris. Quand ils se rendent à la ville, ils prennent connaissance de l’existence des cinémas, clubs de nuits, restaurants, musées, églises et résidences somptueuses mais ils sont aussi soumis à la présence de l’hôpital, des missions, de la maison des indigents, des tavernes et des prisons. Il est alors possible de leur faire visiter le taudis de quelqu’un des bas-quartiers pour un verre et c’est suffisant pour démontrer les deux bouts de la réalité.

De temps à autres, les enfants jouent au détective. Ils doivent découvrir rapidement quel est le lien entre une pointe de richesse et un exemple de pauvreté ou de dépravation. Il y a les belles résidences mais il y a aussi celles des personnes qui y sont domestiques. Il y a les cathédrales mais il y a aussi les quartiers défavorisés des miséreux qui viennent y prier Dieu de les secourir. Ils apprennent ainsi vite que la publicité et le cinéma ne montrent souvent qu’un côté des choses et que ce beau côté pour d’aucuns n’est possible qu’en contrepartie de la pauvreté d’un plus grand nombre. La solution de ce désordre devient un défi pour les plus intelligents et assurent leur fidélité à la communauté.

L’endoctrinement est le plus sûr chemin vers l’échec d’une communauté. Il est possible de faire durer une société dans l’austérité, comme y sont parvenus certaines cultures religieuses tibétaines, américaines ou italiennes, la joie de vivre n’est pas le facteur décisif de durée. Le petit plus à rechercher finalement est que les besoins fondamentaux soient satisfaits. Si ces diverses communautés ont duré, c’est que leurs concurrents ne sont pas forts. Elles vont échouer un jour en fait comme elles ont échoué déjà en principe. Leur permanence est fondée sur le dogme plutôt que sur l’évolution. Elles endoctrinent plutôt que d’expérimenter, font trop de propagande ce qui les empêchent de voir leurs défauts mortels.

Walden Two a choisi la joie de vivre comme premier but mais un cheminement éveillé et énergique vers le futur comme second. Ce dernier point déroute Castle. L’humanité change. C’est une particularité de l’homme de découvrir, de contrôler et le monde change quand l’homme se met au travail. Cette particularité de rechercher doit survivre pour éviter que des cultures moins efficientes prennent le dessus. Il est impossible de surendoctriner et d’expérimenter en même temps. La preuve que Walden Two est un succès serait qu’un essai considérable de propagande contre elle se révélerait expérimentalement infructueux.

Publicités

Poster un commentaire ↓

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :