4 – Moment de bonheur pour Burris

4 – Moment de bonheur pour Burris

Le côté nord de la passerelle qui n’a pas de fenêtre sert de mur d’exposition. Des oeuvres inconnues mais d’une qualité remarquable y sont accrochées. Le professeur s’y attarde un peu et soudain, pris pour une autre personne, se retrouve entraîné dans un groupe d’amis qui se rendent à une fête. Il est envouté par la gentillesse et la conversation d’une jeune dame qui l’a invité à s’assoir près d’elle. Autour, les gens sont charmants, spontanés, distingués, mais comme sortis d’un autre monde, parlant un autre langage.

Reprenant ses esprits, il rejoint le groupe à un pallier de la passerelle. Une femme élégamment vêtue y invite Barbara et Mary à aller prendre le thé et parler vêtements. Frazier expose aux hommes comment un ingénieur en pratiques domestiques a remplacé la traditionnelle tasse et soucoupe par un grand verre dans une base de paille avec anse.

La formule a été expérimentée et adoptée pour prévenir le renversement de thé ou café du comptoir de service au lieu de consommation. Frazier se sert lui-même comme c’est la règle à Walden Two et invite ses compagnons à en faire autant. Pendant qu’ils procèdent, il conclut son exposé en soulignant l’importance de l’expérimentation pour l’élaboration de coutumes appropriées à la communauté.

Publicités

Poster un commentaire ↓

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :