8 – Fondation et gouvernance

8 – Fondation et gouvernance

L’idée initiale est de Frazier, leur hôte. Il y a 10 ans il s’est adjoint cinq planificateurs et ensemble, mettant leurs avoirs en commun, à l’unanimité, ils se sont donnés 10 ans pour concevoir, matérialiser et expérimenter une communauté dotée d’une constitution et d’un code de conduite. Ils sont les premiers responsables de la réussite du projet. Ils établissent les politiques, nomment et supervisent le travail des gestionnaires, ont à l’oeil les affaires de la nation en général et s’occupent des démarches légales. Une trentaine de gestionnaires sont actuellement responsables de champs d’activités comme la santé, l’éducation, l’alimentation, le divertissement, les arts, le travail, la petite enfance, l’approvisionnement, diverses productions agricoles, industrielles ou artisanales. Comme la communauté est expérimentale, elle compte un certain nombre de scientifiques qui s’occupent de découvrir de meilleures façons de faire autant côté industrie et agriculture que santé et éducation. Il y a surtout des centaines de travailleurs disponibles et bien disposés et aucune place pour une élite de privilégiés sous un prétexte ou sous un autre.

Il est prévu au Code que chaque membre fournisse environ quatre heures de travail par jour dont une au moins doit être de nature musculaire comme mesure de santé. Selon la désirabilité des tâches à accomplir, on leur attribue une valeur variable: une tâche peu recherchée comme voir aux égoûts vaut pour du temps et demi ou double, une tâche très prisée comme s’occuper des fleurs un dixième de temps. Ces heures de travail sont compilées pour fin de planification mais ne sont pas rémunérées en monnaie, il n’y en a pas à Walden Two, tout y est fourni selon la disponibilité. Même s’il y est possible d’accumuler des biens ou une fortune personnelle, un tel comportement n’est pas valorisé par le Code, s’il n’est pas utile aux fins de la communauté.

Les « Waldennois » vivent mieux que la moyenne des Américains en dépit et en raison de cette courte journée de travail parce qu’il ne sont pas fatigués quand ils le font, parce qu’ils travaillent pour eux-mêmes collectivement au fond et non pour l’enrichissement de quelques autres, parce que tout le monde travaille y compris les enfants à leur mesure, parce que leurs gestionnaires tirent partie de la mécanisation, parce qu’on se préoccupe de former les travailleurs sur le champs, parce qu’on a vu à éliminer une foule de tâches devenues inutiles en l’absence de course à l’enrichissement personnel ou d’une insuffisance de planification.

Mais le changement le plus spectaculaire est celui d’avoir sorti la femme de bon nombre de tâches domestiques. Au total, les Waldennois vivent mieux que la moyenne des Américains mais ils consomment beaucoup moins qu’eux, de pétrole notamment.

Publicités

Poster un commentaire ↓

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :